Présentation

Rechercher

Images Aléatoires

  • La geste de Klarg le Troll - NB Wulf

Types d'articles

  • Flux RSS des articles
Dimanche 15 avril 2012 7 15 /04 /Avr /2012 15:51
- Publié dans : Présentations d'oeuvres

J'étais pleine d'interrogations lorsque j'ai débuté ce roman de Charlotte Bousquet. Pour commencer, l'univers Renaissance de l'ouvrage était très éloigné de celui d'Aboulanol, une nouvelle dont je vous ai déjà parlé, et que j'avais apprécié. Mais quand on aime, on ne s'arrête pas à ce genre de détail. On essaie (surtout lorsqu'on jette un oeil à la liste des prix obtenus). Une plume est parfois plus attrayante qu'un univers. Ensuite, et peut-être un peu plus perturbant, ce roman est le deuxième d'un cycle "L'Archipel des Numinées". Et, n'ayant pas lu le premier volume, "Arachnae", je craignais manquer de trop d'éléments sur le contexte géopolitique local.

 

Peu importe donc le genre, la plume reste tout aussi cynique et alerte. L'auteur démarque très bien des personnages brisés et torturés. La lecture nous plonge dans un véritable maelström de ruptures. L'intrigue policière, en elle-même, est vite vendue. Mais là ne réside pas l'attrait principal du roman. Ce qui sublime le récit, malgré le défaut intrinsèque d'une lecture hachée liée aux (trop) nombreux points de vue, ce sont les éclats de ce kaléidoscope d'âmes en peine, du démon au barbier, en passant par l'apothicaire ou la prostituée. Ce livre nous plonge dans la quête d'un apaisement intérieur, dans une accalmie révélée par la conscience de soi. Les moyens pour y parvenir important peu, les voies sont ouvertes sur des options que peu recommanderaient.

Les nombreux poèmes, présents en tête de chapitres ou dans le coeur du texte, ne participent pas de l'environnement du récit. Ils forment des éléments de l'intrigue. Ils sont des révélateurs de caractères des personnages eux-mêmes. En dehors des rares évocations politiques, surtout extérieure au royaume, ne pas avoir lu le premier tome ne m'a pas vraiment handicapée. J'avoue avoir été un peu plus perdue par la description de la géographie locale. Mais l'intérêt restant dans les personnages, le manque est vite comblé.

 

Malgré de nombreuses petites frustrations pendant la lecture, dues notamment au rythme saccadé et à la pléthore de personnages, le sentiment global, une fois la dernière page refermée, reste très marqué. C'est comme si, à chaque regard vers la couverture du roman, une salve de flèches de questionnements nous perçait le coeur. Comment peut-on en arriver là ? Une autre issue était-elle seulement vraisemblable ? Une connexion d'âme peut-elle à elle seule nous faire retrouver le goût de vivre ? Faut-il lutter pour sa vie ? Tout cela dans un seul regard, d'Elvire De Cock, sous la plume de Charlotte Bousquet.

 

Bonne lecture (possible depuis 2010)

Cytheriae - Charlotte Bousquet

Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Par Alice Mazuay - Communauté : Gardiens des Mondes Fantasy
Retour à l'accueil

Documents

Une petite page d'historique du blog, dans laquelle vos commentaires, remarques, et suggestions m'aideront dans la voie de l'effort perpétuel pour un blog meilleur .
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés